Présentation :

Les personnes atteintes d’obésité  présentent un risque élevé d’être invalides et ont une espérance de vie réduite. La France compte à ce jour près de 7 millions de personnes adultes obèses et 14,8 millions en surpoids. Chaque année, 55 000 personnes décèdent de maladies liées à l’obésité. Le diabète de type 2 et l’hypertension artérielle sont les co-morbidités les plus répandues, et sont des facteurs de risque d’atteinte cardiaque (infarctus), d’insuffisance cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Les risques de cancers hormono-dépendants est plus élevé en cas d’obésité (cancers digestifs, de l’utérus, des seins).

Certains problèmes de santé tels que le syndrome d’apnées du sommeil, les douleurs ostéoarticulaires ( dos, genoux, chevilles),  l’incontinence urinaire à l’effort et le reflux gastro-oesophagien sont également des conséquences d’un surpoids.

Une perte de poids importante peut, la plupart du temps, diminuer ces symptômes voire les faire disparaitre complètement et améliorer la qualité de vie de la personne.

Reste le retentissement psychologique et familial de l’amaigrissement important, pas toujours évident à appréhender avant une intervention chirurgicale  bariatrique …

La chirurgie de l’obésité :

La chirurgie de l’obésité vous fait perdre du poids par :

  • une diminution de vos apports alimentaires due à la création d’un petit estomac
  • une diminution de l’absorption des aliments

L’obésité  est un état chronique et progressif difficile à traiter : beaucoup de patients ont essayé par eux même divers régimes, traitements et programmes sportifs qui se sont avérés inefficaces sur le long terme, avec le plus souvent un effet yoyo (reprise de poids supérieure à celle perdue par le régime).

Le recours à une chirurgie afin de perdre du poids, en restreignant la quantité de nourriture ingérée et en modifiant le processus de digestion, peut être une solution en cas d’échec des autres traitements. Obésité Traitement intervient alors.

Les candidats éligibles à la chirurgie bariatrique doivent avoir un IMC (Indice de Masse Corporelle) supérieur à 40.

La chirurgie bariatrique peut aussi être envisagée pour des personnes dont l’IMC est compris entre  35 et 40, souffrant de problèmes de santé graves dus à l’obésité, tels que Diabète traité, HyperTension Artérielle (HTA) traitée et/ou Syndrome d’Apnées du Sommeil (SAS) appareillé.

Nous ne pratiquons pas de chirurgie de l’obésité chez les adolescents : ceux-ci doivent être pris en charge dans des centres spécialisés bien définis.

Les implications :

La chirurgie de l’obésité implique des changements dans le mode de vie (activité physique régulière, meilleur équilibre alimentaire), un suivi sur le long terme par l’équipe (médecins, chirurgien, diététicienne voire psychologuedans certains cas)  et des bilans sanguins réguliers afin de dépister des carences vitaminiques, même en cas de prise quotidienne de compléments vitaminiques

La chirurgie bariatrique n’est qu’un outil, une aide  pour  le patient à perdre du poids. Ce ne sont pas des interventions “miracles”, et c’est au patient  de s’engager à faire les efforts pour modifier ses habitudes alimentaires (sans privation ni frustration) tout en augmentant son activité physique quotidienne, afin de maintenir la perte de poids sur le long terme. Parfois, un soutien psychologique peut être nécessaire pour accompagner ces changements.

Un manque d’exercice, des repas mal équilibrés (fromages, glaces, biscuits, chocolats …), des grignotages, un apport  trop important de glucides et une consommation exagérée de boissons gazeuses sucrées sont parmi les causes les plus fréquentes d’échec de la perte de poids ou de reprise pondérale après chirurgie. Cette hygiène de vie doit être observée tout au long de la vie du patient.

Les risques :

La chirurgie de l’obésité, comme toute chirurgie importante, comporte des risques que le patient doit considérer et connaître. Les risques spécifiques à l’intervention que vous aurez choisie avec votre chirurgien vous serons exposés au cours des différentes consultations.

Les bénéfices attendus :

  • Une perte de poids MOYENNE significative :  25 kg après anneau, 30kg après Sleeve et 35 kg après Minibypass gastrique
  • Meilleur contrôle du diabète avec moins de traitement voire arret
  • Allègement voire arrêt du traitement anti-HTA
  • La disparition des apnées du sommeil.
  • Moins de douleurs ostéoarticulaires et donc  une meilleure mobilité, ce qui facilite l’activité physique en postopératoire
  • normalisation du risque de développer un cancer hormono-dépendant
  • Une amélioration de l’humeur et de l’estime de soi

Les Devoirs des patients :

  • Consultations régulières chez son médecin/ chirurgien/diététicienne
  • Alimentation équilibrée tout en se faisant plaisir
  • S’alimenter lentement et au calme au cours des 3 repas quotidiens
  • Prise de vitamine quotidienne et à vie si Mini Bypass ou Bypass
  • Reprise d’une activité physique régulière, au mieux quotidienne, plus efficace que de faire un “exploit” une fois par semaine
  • Des prises de sang régulières

Notre intervention :

Les chirurgiens d’Obésité traitement évoluent sur le site de la clinique Capio d’Orange. Situé dans le Vaucluse, aux portes de la Drome, du Gard et de l’Ardèche, leurs interventions ont rayonnement large, sur tout le PACA et sa périphérie. Un accompagnement personnalisé et un suivi avant, pendant et après opération est réalisée pour de meilleurs résultats. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations, une prise de rendez-vous.